Les pédiatres sont-ils des gens sérieux?

Depuis que je suis Maman, il y a une spécialité médicale qui me rend perplexe : la Pédiatrie.

Et pour cause, depuis que Pucinette est née, j'ai parfois l'impression de me tenir plus au courant qu'eux sur  les bébés. Je m'en méfiait beaucoup déjà étant enceinte, car j'avais tapé sur Google diverses recherches originales telles que "bon pédiatre à xx" ou "trouver le bon pédiatre" etc etc. J'avais appris, à force de lire de nombreux témoignages, que :

  1. beaucoup de pédiatres disposent d'une liste d'attente assez conséquente (on me l'a d'ailleurs redit à la maternité "QUOI vous n'avez pas encore pris rendez-vous chez le pédiatre alors que votre fille a 1 jour?")
  2. beaucoup de pédiatres sont hors de prix 
  3. il y a des pédiatres qui sont à côté de la plaque concernant certains sujets (notamment la plagiocéphalie, plusieurs mères témoignant être allées voir l'osthéo trop tard en raison de leur pédiatre qui disait "ça se remettra tout seul"). 

Sur les conseils de mon entourage et d'autres mères, j'ai donc décidé de prendre rendez-vous chez une généraliste spécialisée pédiatrie (il y en a deux absolument délicieuses dans un cabinet près de chez moi, lucky me !)

Pourtant, elles aussi ont leurs contraintes et il m'a fallu parfois aller voir des pédiatres, lors d'urgence notamment. Suite à ces différentes visites, j'ai pu faire moi-même certains constats pas très réjouissants.

Je vous propose donc de revoir ensemble certains comportements de ces soit-disant spécialistes des bébés et pourquoi je ne trouve pas cela sérieux : 

I. Le pédiatre qui ne s'adresse pas à l'enfant

Mon enfant a beau avoir 1, 5 ou 12 mois, il reste un être humain. Sachant qu'en plus dès la naissance il a recourt a des trésors de signaux pour favoriser l'intéraction, ce serait quand même dommage de ne pas s'adresser directement à lui quand on va le mettre tout nu dans un endroit qu'il ne connaît pas ou peu et se faire manipuler par des ustensiles froids. 
Le pédiatre connaît-il aussi peu le besoin d'assurance d'un tout petit ? Son incapacité à se raisonner ? Du coup, je me suis retrouvée à devoir expliquer moi-même à ma fille qu'on allait l'allonger pour l'ausculter, que tout va bien... pendant que le/la pédiatre en face s'impatientait. Si Pucinette se mettait à pleurer, j'avais même parfois le droit à un "elle n'a pas de tétine?".

II. Le pédiatre qui ne connaît pas le sommeil des bébés : 

"A 9 mois votre enfant devrait faire ses nuits depuis longtemps !", "Donnez-lui un biberon de céréales pour bien le caler, ça l'aidera peut-être", "Laissez le pleurer, il vous teste."

Bon. Par où commencer ? A la naissance, nous savons tous que le bébé a un rythme différent de celui des adultes : un rythme dit ultradien. Il va réguler ses cycles petit à petit jusqu'à l'âge de 3 ans environ, et chaque bébé à son rythme (ce qui fait qu'aucun sommeil de bébé ne se ressemble en réalité). De plus, il est observé que c'est entre 3h et 5h du matin que le taux de prolactine d'une femme est le plus élevé (qu'elle allaite ou non!). Les bébés suivent donc naturellement ce rythme (on constate effectivement en général que lorsque les enfants se reveillent la nuit, il s'agit de cette fenêtre d'horaire là). 

BREF. En se documentant un peu, nous pouvons trouver des tas d'infos qui permettent de dire que non, un bébé n'est pas censé faire ses nuits dès 3 mois, et que non, ce n'est pas forcément la faim qui réveille l'enfant mais ses cycles ainsi que sa programmation naturelle liée à son développement. 
On sait aussi que de nombreux facteurs peuvent être liés aux réveils nocturnes tels que les grands changements (acquisitions motrices ou cérébrales, déménagement, changement de travail d'un parent etc.), et les raisons physiologiques et/ou pathologiques (trop chaud, trop froid, soif, douleurs dentaires, reflux, otites etc.).

Pour finir, l'AAP (Académie Américaine de Pédiatrie) recommande de dormir durant les 6 à 12 premiers mois de la vie de son bébé dans la même chambre (je pose ça là, voilà). 

III. Le pédiatre qui n'y connait rien au lait maternel et à l'allaitement

Maxi sujet hein, donc je ne vais pas trop m'étaler ici. 
Mais en gros le pédiatre qui : 
- préconise les PCN (Préparations commerciales pour Nourrisson) si le bébé ne prend pas de poids
- préconise les PCN si le bébé a un reflux
- préconise les PCN si le bébé est Intolérant aux Protéïnes de Lait de Vache (IPLV)
- préconise les PCN quand l'allaitement est difficile/douloureux
- refuse de laisser le bébé au sein pour des vaccins (ou ne le propose pas)
- ne connait pas la confusion sein/tétine et ses risques pour l'allaitement
- n'a aucune idée des bienfaits du lait maternel hors alimentation (bienfaits pour erythèmes fessiers, conjonctivites, otites hors perforation du tympan, rhumes, cicatrisation etc.)

... et j'en passe. 

Ce pédiatre qui en fait traite les pathologies, mais qui ne connaît pas vraiment le fonctionnement d'un bébé, ce qui est bon pour lui de base, et qui ne semble pas se mettre à jour régulièrement.

[Pour info, les conseillères en lactation certifiées IBCLC sont dans l'obligation de repasser un examen régulièrement pour être à jour sur leurs sujets sans quoi elles ne peuvent renouveler leur certification. Ces mêmes conseillères ne sont pas reconnues par l'Etat français à l'heure actuelle.]


Du coup oui, je me demande régulièrement si nos soit-disant spécialistes pédiatriques qui demandent une blinde à chaque consultation et jouent les star Hollywoodiennes quand on veut prendre rendez-vous sont VRAIMENT des gens sérieux que nous pouvons consulter pour le bien-être de nos enfants ? (et le nôtre, coucou culpabilisation). 

NB : Oui, je sais qu'il y a de très bon pédiatres, et heureusement ! Merci à eux !